Ressources documentaires

Ouvrages

Les voleurs de liberté

Jean-Luc Romero

Editions Florent Massot, 16 septembre 2009

Les voleurs de liberté

Présentation de l'éditeur

Vincent, Hervé, Maïa, Chantal, Rémy, Eluana, ces prénoms résonnent toujours dans le coeur des Français. Ils nous ont tous émus par leur sincérité et par la justesse de leurs cris et de leurs demandes d'être délivrés d'une vie devenue absolument insupportable. N'étaient-ils pas les mieux placés - et les seuls - pour juger de l'utilité ou non de continuer à vivre ? Et vous, comment voyez-vous votre fin de vie ? Il y a quelques mois, j'ai écrit sur un petit carnet noir la limite au-delà de laquelle je ne souhaite pas aller. J'ai écrit les outrages de la maladie que je ne tolérerai pas. J'en ai déjà tellement subi au point d'accepter les déformations de mon corps et de mon visage que le sida et ses traitements m'ont infligées jour après jour depuis plus de vingt ans. Je lis et relis chaque jour ces lignes pour m'assurer que la maladie ne m'a pas encore amené à ces limites que je juge intolérables. Je me battrai sans relâche pour une loi républicaine, pour une loi qui assure enfin à chacun d'entre nous, en fin de vie, la liberté, l'égalité, la fraternité. Les voleurs de liberté ne gagneront pas. Ils ne nous voleront pas notre dernière liberté ! Ils ne vous voleront pas votre dernière liberté !

Biographie de l'auteur

Jean-Luc Romero est président de l'Association pour le Droit de mourir dans la dignité (ADMD), association qui réunit en 2009, 47 500 adhérents. Conseiller régional d'Ile-de-France, Jean-Luc Romero, seul élu à avoir révélé sa séropositivité, est aussi président d'Elus locaux contre le sida (ELCS) et membre du Conseil national du sida. Il est l'auteur de cinq livres dont Virus de vie (Florent Massot présente) dans lequel il a révélé, en 2002, sa séropositivité. Convaincu de l'innocence de Florence Cassez, il est aussi le président de son comité de soutien.

[4ème de couverture]